Home / Actus / You’ll never walk alone: L’ histoire d’un hymne
Bill Shankly, le mythique manager de Liverpool qui a contribué à l'identité du club sur et en dehors du terrain
Bill Shankly, le mythique manager de Liverpool qui a contribué à l'identité du club sur et en dehors du terrain

You’ll never walk alone: L’ histoire d’un hymne

Liverpool fait son grand retour ce soir dans la Ligue des Champions, avec la réception du club bulgare de Ludogorets, et nous offre la possibilité d’entendre à nouveau les mythiques chants du Kop d’Anfield. Dans les années soixante, Liverpool avait les Beatles et les Reds avaient Gerry et ses Pacemakers. D’une chanson populaire des années quarante, le kop de Liverpool en fit un standard des stades et l’hymne d’Anfield : You’ll Never Walk Alone !

(…)
Marche à travers le vent
Marche à travers la pluie
Même si tes rêves ont été ballotté et soufflé au loin
Marche, marche avec l’espoir dans ton coeur
Et tu ne marcheras jamais seul
Tu ne marcheras jamais, jamais seul
(…)

Qui n’a jamais frissonné à l’écoute de ces quelques mots ? Quel joueur n’a jamais senti son poil se dresser lorsque les supporters entonnent cette célèbre phrase ? You’ll Never Walk Alone. Un slogan. Mieux : un mythe ! A l’origine, la chanson avait été écrite par deux Américains, Richard Rodgers et Oscar Hammerstein. Cette chanson apparaissait dans la comédie musicale Carousel, jouée à Broadway entre 1945 et 1947. Durant la pièce, l’héroïne Julie Jordan perd son mari, Billy Bigelow, à la suite d’un braquage foireux. Seule, enceinte, la belle se retrouve seule mais peut compter sur sa cousine, la justement nommée Nettie Fowler, pour la réconforter avec ces quelques mots : « You’ll Never Walk Alone« . Si l’histoire de la pièce ne s’arrête évidemment pas là, c’est néanmoins ce morceau qui a perduré à travers les décennies, grâce notamment à quelques reprises, dont la plus célèbre étant celle de 1963 par Gerry & the Pacemakers.

A cette époque, Gerry Marsden et son band sont le groupe en vogue à Liverpool. Au point qu’ils signent avec le producteur à succès Brian Epstein. Leur premier titre, How Do You Do It ?, se classe d’emblée numéro un des ventes au Royaume-Uni. On est alors en avril 1963. Dans les semaines qui suivent, le groupe sort deux nouveaux succès : I Like It et leur célèbre reprise de You’ll Never Walk Alone. Le succès est une nouvelle fois au rendez-vous, à tel point que dans Liverpool, comme dans le reste de l’Angleterre, tout le monde sifflote ce nouveau tube du moment.

La suite, nous la connaissons : Gerry et ses Pacemakers rentrent dans le rang, essentiellement en raison de l’émergence d’un nouveau groupe de la scène pop-rock anglaise et liverpuldienne en particulier, les Beatles. Quelques mois plus tard, le Fab Four a détrôné Gerry et ses potes du statut de numéro 1 des groupes de Liverpool. Malgré quelques nouveaux succès comme Ferry Cross The Mersey, le groupe ne retrouve pas le succès de ces premiers hits et se dissout finalement trois ans plus tard, en 1966, alors que les Beatles ont depuis deux ans déjà conquis les Etats-Unis et le reste de l’Europe. Toutefois, dans les gradins d’Anfield, pas de Love Me Do ou de Please Please Me. Dans son autobiographie, un joueur des Reds de cette époque-là, le milieu de terrain Tommy Smith, se souvient de comment tout cela a commencé. Lors d’un voyage en autocar durant la pré-saison 1963, Smith se rappelle que Marsden s’était présenté au manager de l’époque, le célèbre Bill Shankly, un enregistrement de son dernier tube sous le bras : « Les journalistes locaux qui voyageaient avec nous et recherchaient des anecdotes croustillantes à raconter entre les différents matches envoyèrent alors à leurs éditeurs une note selon laquelle nous venions de choisir le nouveau tube de Gerry Marsden comme le prochain hymne du club.« 

Quelques années plus tard, le leader des Pacemakers révélait également sur les ondes de la BBC que le speaker d’Anfield passait à l’époque le top 10 des meilleures ventes musicales avant chaque match, dans un sens ascendant de sorte à finir juste avant le début de match par le numéro 1 des ventes. Avec sa première place trusté de longues semaines d’affilées, le You’ll Never Walk Alone de Rodgers et hammerstein revisité par Marsden et sa bande devint rapidement l’hymne du club. Depuis, cette chanson est reprise en choeur par de nombreux supporters à travers le monde et, principalement, l’Europe. Depuis Glasgow (le Celtic) jusque Hambourg (Sankt-Pauli) en passant par Bruges (le Club) et Paris (le Red Star), l’Europe entière du football connaît les célèbres encouragements de Nettie Fowler à l’encontre de Julie Jordan. Mais c’est bien à Liverpool et principalement à Anfield qu’elle prend sa source. Et qu’elle perdure aujourd’hui grâce aux supporters mais aussi à l’inscription qui surmonte l’accès au stade connu sous le nom de « Shankly gate« .

Bill Shankly fut à Liverpool ce que Brian Clough fut à Nottingham ou ce que le Mou devient aux yeux des supporters de Chelsea : The manager ! Celui qui a conféré au club son identité sur comme en dehors du terrain et que les supporters aux porté aux nues. « J’étais fais pour Liverpool, déclare-t-il dans son autobiographie. Un club où les gens qui comptent le plus sont ceux qui viennent via les tourniquets. (…) Un manager se doit de s’identifier aux supporters, car le football est toute leur vie. » Une attention que les fans des Reds lui ont bien rendu par un soutien indéfectible depuis les tribunes et que le club n’a pas oublié en lui rendant ce bel hommage.

Romain Veys

About Vivien Couzelas

Vivien Couzelas
Amis passionnés de football, Une fois le Diplôme Européen de Journaliste en poche et quelques expériences professionelles dans le journalisme plus tard, j'ai décidé de mettre sur pieds un site à l'image de ma conception du football :Quelque chose de sérieux mais sans prise de tête, quelque chose qui nous rend par moments cinglés mais en gardant du recul, quelque chose dont on ne peut pas se passer tout en ne restant que du sport.... J'espère que vous prendrez autant de plaisir à me lire que je prends chaque jour à faire un métier autour de ma passion. Amitiés sportives, Vivien

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>