Accueil / Culture Tribunes / Groover : « Un match à l’Emirates me revient à minimum 200€ »
Emirates Stadium (c) Grégory Sokol
Emirates Stadium (c) Grégory Sokol

Groover : « Un match à l’Emirates me revient à minimum 200€ »

Après sa défaite en Allemagne lors de la première journée de cette phase de poules de Ligue des Champions, Arsenal n’a déjà presque plus le droit à l’erreur. Nous avons décidé de présenter cet Arsenal-Galatasaray en faisant parler un fan français des Gunners afin qu’il nous parle de sa passion tout en vivant du « mauvais » côté de la Manche. Sévissant souvent sur la sphère Twitter, Groover, bien qu’amoureux de l’EDF, n’a jamais été charmé par l’un des enfants du football français en dépit des épopées stéphanoise, parisienne ou marseillaise, et s’est tourné vers Arsenal. Rencontre.

Comment en vient-on à supporter Arsenal quand on est français ?

Je suis originaire de région parisienne né au milieu des années 70 alors que Saint-Etienne était dans sa grande époque. J’ai toujours été un fervent supporter de l’équipe de France et en particulier de celle fantastique de Platini avec son côté « loser » dramatique, même avec la victoire lors de l’Euro 84. J’ai continué de suivre cette équipe, notamment avec Michel Platini à sa tête et une belle sélection lors de l’Euro 92, et également découvert l’équipe d’Angleterre. J’étais fasciné par des joueurs comme Ian Wright ou David Platt. Peu de temps après, le PSG a joué contre Arsenal en demi-finale de Coupe des Coupes en 1994 lors de laquelle les parisiens se sont fait éliminer. Je me suis alors souvenu des Wright ou Platt, et ai décidé de suivre cette équipe, n’étant jamais tombé amoureux d’un club français. A cette époque, il n’y avait pas internet et il était beaucoup plus difficile de suivre régulièrement une équipe, et en particulier de l’étranger. Ensuite Arsène Wenger est arrivé ainsi que beaucoup de joueurs français et je suis tombé amoureux du club, comme beaucoup sont tombés amoureux de Manchester United grâce à Eric Cantona.

Tu es allé à ce match PSG-Arsenal ?

Oui, mais je n’étais pas avec les supporters d’Arsenal, j’étais avec des amis ailleurs dans le stade.

Parfois, le choix d’un club peut se faire suite à une performance vocale impressionnante des fans du club en question. Quels souvenirs en gardes-tu ?

Je me souviens de chants claquant très forts du côté anglais. A cette époque il y’avait de l’ambiance au Parc des Princes mais c’était beaucoup moins organisé que par la suite et il y’avait donc des blancs sur lesquels on entendait ces chants anglais.

Ce jour-là avait aussi été le théâtre de grosses bagarres aux alentours du Parc des Princes, en as-tu été le témoin ?

Non, mais c’est marrant parce que je me souviens avoir parlé de ce match avec un supporter présent ce jour-là et il ne m’a jamais parlé de ces bagarres, mais de la sono du stade qui passait les Pink Floyd qui étaient en concert quelques mois avant au Parc des Princes. Fût un temps le Parc des Princes accueillaient aussi des concerts, et c’était génial.

Te rends-tu régulièrement à l’Emirates ?

J’essaie, mais c’est évidemment très difficile tant au niveau financier que familial. Par exemple je pense qu’il sera dur pour moi de m’y rendre cette saison car je vais être papa, mais sinon généralement je vais à l’Emirates une ou deux fois par an.

En parlant de prix, Arsenal a la réputation d’être un club très cher en termes de billets pour les matchs. A combien te revient une virée pour voir ton club ?

Pour les billets, tout dépend de la catégorie du match. Catégorie A, les plus gros matchs donc, impossible d’avoir un billet à moins de 80€ même en passant par un groupe de supporters. Pour le reste c’est minimum environ 55€, mais un ami abonné à l’Emirates a fait le calcul, et en allant à tous les matchs de la saison à domicile, comptant donc les matchs demi-tarif et les matchs de coupes compris dans l’abonnement, cela lui revient à environ 39€ le match. Pour ma part, en comptant l’hôtel, le trajet, le billet, c’est au minimum 200€ la rencontre.

As-tu connu Highbury ?

Oui lors d’un match en 2002. J’avais réussi à trainer ma copine au stade, qui n’aime pas forcément le foot. Déjà ce qui m’a marqué est que quand tu sors du métro tu ne sais pas où est le stade car tu ne le vois pas. Puis tout d’un coup, tu vois le mur d’Highbury et les maisons imbriquées dans le stade. Ensuite, j’ai été très marqué par la qualité de la pelouse ! Un vrai billard, tout comme à l’Emirates d’ailleurs, une pelouse magnifique.

Est-ce qu’il y’a une réelle différence d’ambiance entre les deux stades ?

Il est vrai que beaucoup de supporters d’Arsenal sont nostalgiques d’Highbury, où le club jouait depuis 1915 où dans ces eaux-là. Highbury était un vrai stade de football britannique avec beaucoup d’âme, et une phrase d’Arsène Wenger restée célèbre dans les mémoires des supporters d’Arsenal dit que « le cœur est à Highbury, mais la tête à l’Emirates », comme pour expliquer que le passage du club à un nouveau stade était obligatoire. Ensuite, même s’il est vrai que l’Emirates n’est pas très bruyant, comme dans beaucoup de stades anglais et même Anfield, j’ai connu notamment un Arsenal-Manchester United où l’ambiance était exceptionnelle. Ce stade est capable de se sublimer pour les grandes occasions.

Les derniers vestiges d'Highbury (photo: Lucas Alba)

Les derniers vestiges d’Highbury (c) Grégory Sokol

A titre plus personnel, comment es-tu accueilli lorsque tu te rends à Londres pour un match ? Est-ce que les fans anglais trouvent bizarre qu’un français supporte le club ?

Pas du tout. Pour eux, tant que tu supportes le club tu peux venir de n’importe où ils s’en foutent. Ils sont conscients de l’évolution du foot britannique et des conséquences de la promotion de la Premier League à travers le monde mais ils s’adaptent et évoluent avec. Curieusement, j’ai plus de remarques de la part de français qui ne comprennent pas, ou alors des remarques de fans anglais d’autres clubs anglais sur les réseaux sociaux.

Cependant, pas mal de supporters historiques restent désormais au pub les jours de matchs à domicile.

Certains sont nostalgiques des années à Highbury ou ne peuvent plus se permettre de venir en raison des prix pratiqués.

As-tu pu assister à un match à l’extérieur avec Arsenal ?

Oui à Montpellier en Ligue des Champions. Tout est différent, tu es parqué entre fans du club, les joueurs viennent te saluer lors des buts ou après le match. Les chants et l’ambiance sont plus forts et constants aussi. Je me souviens qu’il y’avait encore André Santos à l’époque qui venait de se faire choper pour excès de vitesse. Les fans chantaient « he drives when he wants, André Santos, he drives when he wants », ce qui l’avait fait beaucoup rire. Après c’est une autre expérience, tu sors du stade bien après tout le monde et tu as même droit à un hélicoptère au cas où il y est des problèmes. Mais les gens n’y vont pas pour se battre, même s’ils sont tatoués et biturés.

Est-ce que le supporter type des matchs à l’extérieur n’est pas différent du supporter type que tu peux trouver lors des rencontres à domicile ?

Si. A l’extérieur tu trouveras beaucoup de garçons, jeunes ou moins jeunes, et moins le côté famille ou touriste que tu peux avoir à l’Emirates.

Vivant en France, n’as-tu pas le sentiment de vivre ta passion par procuration en quelques sortes ?

D’un côté oui un peu car je ne peux pas y aller souvent, mais d’un autre côté je me suis fait beaucoup d’amis là-haut et les réseaux sociaux sont également au final un bon moyen de vivre le match en complément de la retransmission télévisuelle. Certains amis mettent des commentaires ou photos pendant qu’ils assistent à la rencontre, ce qui me permet d’être un peu présent d’un côté, même si ce n’est bien sûr pas pareil.

Pour toi, est-ce que le fait d’être français n’altère pas la rivalité par exemple face à Tottenham. Par exemple un marseillais détestera naturellement Toulon et un stéphanois Lyon. Dans ton cas, le sentiment n’est-il pas différent envers Tottenham ?

C’est sûr que c’est différent et que l’on ne va pas ressentir la même haine historique de quartier entre les deux clubs, mais la rivalité est bien là. Ça se chambre par exemple avec les fans français de Tottenham, qui sont très sympas d’ailleurs, même si je ne comprends pas qu’ils supportent ce club (rire). Je pense que la rivalité est essentielle au football, c’est elle qui donne encore plus d’intérêt aux matchs. Samedi, on chantera des chants anti-Spurs au pub mais ce sera bon enfant.

Quels sont tes meilleurs souvenirs de supporter des Gunners ?

La période des invincibles et en particulier un match à Highbury, où Henry passe toute la défense de Liverpool en revue et nous envoie par la même occasion sur la route du titre. Magique. J’ai également en mémoire le premier but du retour de Thierry Henry à Arsenal, en FA Cup face à Leeds, j’en ai pleuré.

Et ton meilleur souvenir de match vécu ?

Le coup-franc de Bergkamp lors du match à Highbury. Pour comprendre ce que Bergkamp représente à Arsenal, il faut avoir vécu ça et entendre tout le stade chanter pour lui. J’ai de la chance d’avoir vu une telle équipe jouer dans un tel stade. Mais mon rêve serait désormais de faire un derby côté Arsenal à White Hart Lane.

Panenka est également allé à l’Emirates, le récit ici

Propos recueillis par Grégory Sokol

À propos Grégory Sokol

Grégory Sokol
Passionné de football depuis toujours et au moins autant des tribunes, mouvements de supporters ainsi que de la relation qu’entretient le foot avec la musique ou encore l’Histoire, j’essaie de partager ma passion de l'intérieur, avec des récits de matchs, anecdotes, reportages ou interviews. Ayant arpenté pas mal de stades depuis pas mal d'années, je tente d'être objectif malgré une incorrigible nostalgie, celle-là même qui fait bien souvent l’essence du supporter. J'espère que vous prendrez autant de plaisir à me lire que j'en prends à écrire.

Un commentaire

  1. Vincent Santos? He Drives when he wants? tu te vois dans Andre en fait LOL

    Tu ne dis pas que sur les 200 euros en réalité tu en as pour 100 euros, bouffe, hôtel, match et 100 euros de bibine au pub round the corner =D

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>